Blanquer/Macron: fossoyeurs de l'école républicaine!

« Mesdames les Directrices, Messieurs les Directeurs des écoles publiques de Saint-Ouen,

Vous qui donnez sans compter pour les enfants de notre ville, qui faites souvent face à des situations difficiles.Vous qui permettez la cohérence et l'impulsion des équipes enseignantes.Vous grâce à qui les enfants apprennent à apprendre .

Les parents que vous rencontrez, les enfants que vous accueillez, nous élu-e-s de terrain vous remercient et saluent votre travail inlassable et engagé.

A l'heure de la mobilisation pour dénoncer les conséquences désastreuses de cette loi Blanquer « pour une école de la confiance ». Nous voulons vous apporter notre soutien.

Plusieurs aspects de cette loi déconstruisent ce qui depuis des décennies constitue le socle du service public de l’éducation nationale.

Loin de la construction d’une école de la réussite de tous, la loi prévoit pour exemple d’un côté des établissements où l’on enseignerait essentiellement « des savoirs fondamentaux » (lire, écrire, compter et respecter autrui) ; et de l’autre la création et le financement public d’écoles élitiste, « les établissements publics locaux internationaux » qui prépareraient au baccalauréat européen.

Ainsi c’est encore une fois l’idéologie prégnante de la concurrence, de la marchandisation de l'école, qui prime au détriment d’une école qui permet l'accès aux savoirs à tous les enfants, d’une l'école qui donne des outils pour s'épanouir, qui développe le sens critique.

A ceci il faut ajouter la suppression pure et simple de la fonction de Directrice- Directeur d'école.

En effet la loi prévoit que ce sont les principaux de collèges, déjà surchargés de travail, qui assumeraient seuls la direction administrative et pédagogique « des établissement publics des savoirs fondamentaux », c’est à dire le regroupement d’un collège et d’une dizaine d’écoles maternelle et élémentaire.

Finie la proximité, fini le renforcement des liens avec les parents, finie l'impulsion des projets pédagogiques.  Cette mesure, prise sans aucune concertation, sans dialogue, est dépourvue de toute raison, sauf à rechercher coûte que coûte des économies, à détruire peu à peu notre école communale.

Et nous ne parlons même pas des cadeaux aux écoles privées ou encore des attaques contre la liberté d'expression des enseignants, l'un des aspects inacceptables et pour lequel, Directrices et Directeurs, se rassemblent avec de nombreux collègues enseignants.

Pour ce qui nous concerne, nous n'acceptons pas cette réforme qui n'est autre qu'une casse assumée par Messieurs Blanquer et Macron de l'école publique, laïque et gratuite. Nous serons à vos côtés pour refuser avec les enseignant-e-s, avec les parents d'élèves cette réforme inacceptable.

Saint-Ouen le 28 mars 2019.

Les élu-e-s du groupe Avenir Saint-Ouen.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Commenter cet article