Anru au vieux Saint-Ouen: les habitants font des propositions alternatives!

Ce 1er mars, à l'initiative de la CNL, les habitants du Vieux Saint-Ouen se sont retrouvés nombreux à la salle Legall pour discuter des projets proposés dans le cadre de l'Anru.

Après avoir participé à plusieurs réunions de concertations avec les équipes de l'Anru et l'urbaniste retenu pour travailler sur le projet de renouvellement du quartier, les habitants ne retrouvent pas leurs paroles et leurs propositions dans les 3 scénarios présentés à la maison du projet. Tous les participants sont attachés à leur quartier et ont des propositions concrètes et alternatives à proposer.

Contrairement à ce qui se murmure, ils ne sont pas opposés à l'ANRU, ils veulent que leurs idées pour leur quartier soient prises en considération. Ils veulent une rénovation des immeubles et des espaces publics, mais ce qu'ils refusent ce sont les démolitions injustifiées et la disparition du marché couvert par exemple. Ils ont des propositions constructives pour la mixité sociale au sein du quartier qui ne passe pas nécessairement par des suppressions de logements publics sociaux, le désenclavement ne passe pas par des constructions de logements en accession ou la création de rues au milieu des espaces verts...

Une ballade urbaine avec l'urbaniste est prévue le 24 mars et une nouvelle réunion publique le 29 mars, d'ici là avec les représentants de la CNL (que les locataires exigent de faire reconnaitre comme interlocuteurs compétents dans ce dossier...) les habitants vont élaborer un projet alternatif qu'ils mettront en débat face aux 3 scénarios actuels.

Pour notre groupe, Denis Vemclefs, élu habitant le quartier était présent à la réunion de ce soir, comme aux réunions publiques sur le quartier et portera les revendications des habitants. L'ANRU est une chance, saisissons là pour améliorer les conditions d'habitat dans le quartier. Soyons force de propositions pour construire le quartier dont les habitants ont besoin.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Commenter cet article