Conseil municipal du 5 février: intervention de Denis Vemclefs sur le budget.

Depuis 2012 nous subissons une véritable saignée des collectivités locales et des services publics et nous nous trouvons dans un contexte national mortifère pour l’avenir de nos territoires.
Quand les missions de service public sont si nécessaires à tant de nos concitoyens dans leur vie quotidienne, quand ces missions sont portées avec compétence et conviction par les agents du service public communal, ces dernières sont menacées par les annonces sans précédent du Président de la République.
Une nouvelle vague d’économies de 13 milliards sur les collectivités territoriales et de 60 à 80 milliards sur l’ensemble des dépenses publiques, c’est une véritable cure d’austérité que nous prépare l’ancien conseiller de François Hollande à l’Elysée, ancien ministre de l’économie de Manuel Valls et fils spirituel de DSK et Christine Lagarde, d’Alain Juppé et Myriam El Khomri ou de michel Sapin et Valérie Pécresse réunis.
Dans ce même temps où tous ces braves gens demandent des sacrifices aux services publics, on apprend dans le scandale des paradis papers que les plus riches ne paient pas leur dû à la collectivité nationale. Vous savez, ceux qui placent leur argent dans les paradis fiscaux…au Luxembourg par exemple…font perdre chaque année à la nation française  entre 60 et 80 Milliards d’euros de manque à gagner pour l’Etat, de quoi largement investir dans nos communes, nos quartiers.
La logique de Bruxelles où les technocrates imposent des règles de calcul sans tenir compte des besoins des populations s’est emparée de la tête de notre pays, et c’est cette logique boutiquière que l’on veut imposer aux collectivités comme la nôtre. Lors du débat d’orientation budgétaire, vous Madame Zédouti et vous Monsieur le Maire avez vanté les mérites du  ni de droite ni de gauche dont on nous rebat les oreilles. Or nous le constatons au quotidien à Saint Ouen comme au gouvernement le ni de droite ni de gauche accouche systématiquement de politiques de droite très libérales qui pénalisent les populations, au premier rang desquelles les plus fragiles, n’est-ce pas monsieur le premier adjoint qui aura du mal à me donner tort, et je suis curieux de voir s’il se met enfin en cohérence avec ses prétendues valeurs  en votant contre ce budget.
Pour revenir à votre budget en chiffres, quelques remarques et propositions concrètes que notre groupe Avenir Saint-Ouen voudrait porter à votre connaissance et à celle des audoniens :
Dans votre budget je m’arrêterais sur deux chiffres qui nous semblent emblématiques de votre vision politique, vous baissez de 40 000 euros la ligne des fournitures scolaires,  Y aurait il moins d’élèves à la rentrée 2018 ? vous baissez également de 150 000 euros la subvention au CCAS  les personnes en précarité sont-elles tant en diminution sur notre ville ?
Je vois par ailleurs dans vos chiffres que vous consacrez près de 600 000 euros à des lignes concernant la communication, quand on sait le manque de communication chronique depuis votre arrivée, nous serions curieux d’obtenir le détail de ces budgets.
Concernant la ligne réception pour 300 000 euros (300 675 pour être précis), nous faisons une contre proposition en gardant les budgets pour les festivités de fin d’année pour les séniors et les vœux au personnel communal de mi janvier et quelques autres réceptions que vous organisez mais pour lesquelles nous n’avons pas d’éléments, nous proposons de laisser 200 000 euros sur cette ligne et de réaffecter les 100 000 euros restant à remettre en place la trousse de rentrée scolaire pour les écoliers et donc d’affecter ces sommes à la ligne fournitures scolaires.
Par ailleurs nous proposons de créer un fond pour la mise en place de budgets participatifs gérés directement par des collectifs d’habitants constitués sur la base du volontariat de projet. Si l’on considère 10 quartiers, nous pourrions affecter à chaque quartier une somme de 10 000 euros sur le budget d’investissement soit 100 000 euros sur un budget de 16,4 millions. Ces crédits pourraient prendre la forme de fonds d’initiatives ou fonds de travaux urbains pour améliorer le cadre de vie à l’échelle du quartier. Nous proposons la mise en place de comités citoyens par quartier pour que les habitants, les élus et les techniciens soient co acteurs de projets d’embellissement ou de convivialités dans leurs quartiers.
Ces deux propositions portées par notre groupe peuvent s’inscrire dans le cadre de votre budget tel que vous nous l’avez présenté, pour au moins l’améliorer un peu et c’est dans un esprit constructif que nous les portons à votre réflexion. Nous ferons le temps venu un contre budget au regard de notre projet d’avenir lorsque votre parenthèse dans l’histoire de notre ville sera rangée au rayon des mauvais souvenirs et chacun sait ici comme partout en ville que ce temps approche à grands pas.
Pour le reste, nous demeurons opposés à vos choix budgétaires et nous voterons donc contre votre budget.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Commenter cet article